Copyright 2019 - Cabinet Dentaire DR. Robert GRAUR-MALAUNAY

Infos Patient

Blanchiment Dentaire

blanchir1

DANS QUELS CAS RECOURIR À UN BLANCHIMENT DENTAIRE ?

De nombreux facteurs interviennent dans l’évolution de la couleur des dents. En premier lieu, l’âge ; avec les années, l’émail, soit la couche externe de la dent, diminue d’épaisseur et laisse apercevoir la teinte naturellement jaune de la dentine. L’hygiène bucco-dentaire est également en cause dans le jaunissement ; accumulation de tartre et de plaque dentaire dénature la couleur de la dentition.

Mais les dents ternes, jaunies, voire noircies, ont aussi d’autres origines :

  • Les raisons génétiques
  • Les habitudes de vie : alimentation (café, thé, aliments sucrés, fruits rouges, vin…), hygiène dentaire, tabac…
  • Certains médicaments, antibiotiques et traitements médicaux
  • Un choc traumatique
  • Des dents dévitalisées

Quelle que soit la raison de la dyschromie de vos dents, il existe une solution thérapeutique pour les rendre plus blanches. Prenez d’abord conseil auprès d’un professionnel qui saura établir le diagnostic de votre dentition et correctement vous orienter sur le traitement à adopter.

blanchir2

LES DIFFÉRENTES TECHNIQUES POUR RENDRE LES DENTS BLANCHES

Le détartrage, 1ere étape pour un blanchiment dentaire efficace

Après examen de votre bouche, il est indispensable de procéder à un nettoyage de votre dentition. Si celle-ci est en proie à la plaque dentaire et au tartre, l’agent blanchissant aura du mal à agir.

Pour que celui-ci ne soit pas entravé par un quelconque obstacle, le professionnel procède à un détartrage. Dans des cas légers de dyschromie, cela peut suffire à retrouver une teinte agréable et à éliminer les taches disgracieuses. Le tout est ensuite d’adopter une hygiène bucco-dentaire irréprochable afin de conserver son sourire.

Le fauteuil au laser : comment se déroule la séance ?

Au cabinet, le professionnel passe d’abord une crème de protection sur les lèvres puis met en place un écarteur qui permettra de garder la bouche ouverte. Il installe ensuite des protections sur les gencives, les muqueuses et la peau. Il peut dès lors appliquer le gel blanchissant sur la dentition. 

Une lampe équipée d’un faisceau laser projette alors de la lumière ; elle permet d’agrandir les pores de l’émail pour faciliter la pénétration du produit, lequel est photosensible. Après seulement 30 minutes, les résultats sont immédiats et visibles.

blanchir3

La lampe de blanchiment

C’est le même principe que la lampe au laser, mais sans le laser. Une lumière bleue et froide est projetée pour activer le gel appliqué sur les dents. La lampe de blanchiment est utilisée par les dentistes, mais aussi dans les « bars à sourire », ces boutiques qui fleurissent en nombre depuis plusieurs années en France.

A savoir que ces bars ne sont pas encadrés médicalement ; les employés n’ont donc pas le droit d’utiliser le peroxyde d’hydrogène selon les mêmes taux de concentration que les professionnels. Les résultats sont donc bien moindres et éphémères.

Le Home Bleaching

Le « Home Bleaching » désigne les techniques de blanchiment dentaire effectuées à domicile. Cela peut recouvrir les dentifrices et kits de blanchiment que l’on trouve dans le commerce ainsi que les dispositifs prescrits par votre dentiste. Si les kits contiennent des gouttières basiques, en cabinet, on prépare des empreintes de votre dentition, inférieure et supérieure. Cela permettra de réaliser des moulages dentaires servant à produire des gouttières thermoformées. 

Adaptées à votre bouche, elles gagnent en confort et en efficacité. Le produit de blanchiment sera aussi plus adapté s’il vous est confié par un professionnel qu’acheté dans le commerce. Des rendez-vous de contrôle sont prévus tout au long de la période de blanchiment à domicile.

Séances en ambulatoire pour un blanchiment à domicile

Le blanchiment des dents de devant peut donc se faire à la maison, selon les techniques du Home Bleaching. Après avoir réalisé les gouttières adaptées à votre mâchoire, le dentiste vous expliquera comment les utiliser avec le gel blanchissant et selon quelle posologie. Parfois, il est nécessaire de porter les gouttières toute la nuit ou seulement quelques heures dans la journée, et sur un nombre de semaines variable. Tout dépend du bilan qui aura été établi au préalable. 

Ces séances en ambulatoire peuvent être réalisées seules ou en complément d’une séance au cabinet. Dans ce cas, cela permettra de prolonger l’effet recherché de blancheur.

blanchir4

Le blanchiment définitif

Quelle que soit la technique de blanchiment dentaire retenue, les résultats ne seront pas définitifs. On considère généralement qu’il faut renouveler tous les deux ans, voire tous les ans, le traitement. Cela peut être fastidieux. Le dentiste peut alors vous proposer de poser des facettes dentaires, des prothèses dont la taille et la couleur seront personnalisées. Elles permettent aussi de corriger tous les défauts de votre sourire, comme un mauvais alignement.

Cette technique est également recommandée pour les dents noircies qui réagissent mal au blanchiment ainsi que pour toutes les dents ayant reçu des résines composites ou des couronnes. Leur couleur devra être revue après le traitement afin d’assurer l’homogénéité de votre sourire.

Chercher

TAB2

   

  Contrairement à tout le reste du corps, les aliments entrent en contact direct avec la dentition. De cette manière, par exemple, les sucres et l'acidité peuvent avoir des conséquences négatives sur les dents (caries, déminéralisation), alors que certains minéraux comme le calcium et le phosphore ont un effet complètement contraire. C'est sur l'effet local des aliments que je me pencherai aujourd'hui.

On cible donc trois grands coupables à la carie dentaire

  • Les sucres
  • Les aliments acides
  • Les aliments à texture collante

 

L'effet local de l'alimentation

   Contrairement à tout le reste du corps, les aliments entrent en contact direct avec la dentition. De cette manière, par exemple, les sucres et l'acidité peuvent avoir des conséquences négatives sur les dents (caries, déminéralisation), alors que certains minéraux comme le calcium et le phosphore ont un effet complètement contraire. C'est sur l'effet local des aliments que je me pencherai aujourd'hui.

On cible donc trois grands coupables à la carie dentaire

  • Les sucres
  • Les aliments acides
  • Les aliments à texture collante

   Le phénomène est simple : les bactéries buccales (malheureusement bien présentes chez chacun d'entre nous) adorent les sucres. C'est au contact du sucre qu'il y a formation de l'acide. Et c'est lorsque la bouche est acide que les caries se forment. Plus longtemps la bouche demeure acide, plus grande est la chance de développer une fâcheuse carie. En restant bien en contact avec les dents, vous comprendrez donc pourquoi les aliments sucrés à texture collante sont de fiers alliés à la carie.

Les caries chez l'enfant

   Vous pensez que les dents de lait cariées ne représentent pas un problème, étant donné qu'elles sont temporaires? Au contraire, les caries présentes en bas âge sont signes que l'alimentation ou l'hygiène dentaire font défaut. Ce problème risque donc de se poursuivre même avec les dents permanentes. Il vaut donc mieux prévenir que guérir!

Quelques conseils simples

Bref, si tout ceci vous semble un peu compliqué, voici 6 recommandations simplifiées afin d'avoir toujours de belles dents:

   - Éviter de se brosser les dents immédiatement après avoir mangé. En effet, le brossage enlève la pellicule de protection des dents et les expose ainsi à l'acidité de la bouche.

   - Après le repas, consommer un aliment basique (par exemple un morceau de fromage) afin de neutraliser le pH de votre bouche

   - Éviter de siroter (boire à petites gorgées sur une longue période de temps) des boissons sucrées ou acides.

   - Éviter les aliments sucrés à texture collante comme des jujubes ou encore des biscuits de dentition (biscuits pour enfants). Sur les étiquettes des produits alimentaires, le sucre est souvent désigné par la plupart des mots finissant en ose : lactose, maltose, fructose, dextrose, glucose, saccharose. Méfiez-vous-en!

   - Pendant les premières années suite à l'apparition des dents, assurez-vous que votre enfant ait des apports quotidiens de calcium, de phosphore, de vitamine D et de vitamine C.

Pour les sportifs, ne pas insérer de protecteur buccal immédiatement après avoir consommé une boisson énergisante.

 

   Aller chez le dentiste est souvent vécu comme une terrible corvée mais la visite de contrôle régulière est un véritable ticket pour la tranquillité. Sans compter qu'aujourd'hui la douleur n'est plus à la page chez le dentiste. Déroulement, fréquence, comment se passe la visite chez le dentiste.

VISITE DE CONTRÔLE : QUELS SOINS ?

Les visites de contrôle chez le dentiste donnent lieu à deux types de soins pris en charge par l'Assurance Maladie :

  • Les soins dentaires conservateurs : détartrage, traitement d'une carie, dévitalisation, etc.
  • Les soins chirurgicaux (extraction, etc.)

L'intervalle entre deux visites chez le dentiste généralement admise est de 12 mois. 

Mais cette fréquence peut varier, en fonction de plusieurs facteurs, et notamment :

  • L'âge
  • Les antécédents (pathologies bucco-dentaires connues)
  • Les facteurs de risques (mauvaise alimentation, consommation de tabac ou alcool)
    Dans tous les cas, votre dentiste vous indiquera un calendrier de suivi adapté à votre situation personnelle.

CE QUE DIT LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ

Dans un rapport sur « les stratégies de prévention de la carie dentaire » chez l'enfant et l'adolescent, la Haute Autorité de Santé cite les résultats d'une étude, qui a comparé un suivi systématique tous les 12 mois à un suivi tous les 24 mois. 

Celle-ci conclut « qu'il n'existe pas de différence significative concernant le nombre moyen de nouvelles caries malgré une légère tendance en faveur de la consultation à 12 mois. » 


RÉGULARITÉ DU DÉTARTRAGE

La fréquence de ce soin dépend de chaque patient : il peut être réalisé tous les 4, 6 ou 12 mois. Par exemple, l'existence d'une maladie parondontale peut nécessiter un détartrage fréquent (tous les 6 mois). 

VISITE À UN AN

Elle a pour objectif de diagnostiquer, prévenir et traiter la carie de la petite enfance (CPE). Elle permet également de sensibiliser les parents aux risques liés à une mauvaise hygiène bucco-dentaire chez leur enfant. 

Qu’est-ce que la prévention ?

   La prévention et plus précisément la prophylaxie bucco-dentaire  regroupe toutes les mesures destinées à éviter ou limiter les maladies bucco-dentaires que sont la carie et les maladies des tissus de soutien de la dent (gencives et os), toutes deux d’origine infectieuse.

   La santé bucco-dentaire est essentielle pour l’état général et la qualité de la vie. Elle se caractérise par l’absence de douleur buccale ou faciale, de cancer buccal ou pharyngé, d’infection ou de lésion buccale, de parodontopathie (affection touchant les gencives), de déchaussement et perte de dents, et d’autres maladies et troubles qui limitent la capacité de mordre, mâcher, sourire et parler d'une personne , et donc son bien-être psychosocial.

   La prophylaxie dentaire individuelle, effectuée sur un patient dans un cabinet dentaire, débute par des séances de scellement de sillons, de détartrage, de polissage, de fluoration et de traitement antimicrobien. Elle inclut également des conseils sur l’hygiène dentaire, des conseils portant sur les habitudes alimentaires ainsi que des explications sur les pathologies bucco-dentaires. 

   En France, la recommandation est de deux brossages par jour, matin et soir, pendant deux minutes.

En cas de brossage unique dans la journée, le moment optimal pour le faire est le soir. Ainsi la plaque bactérienne est éliminée avant le sommeil, durant lequel l'absence de mouvements favorise son accumulation.

Dans le cas de certaines maladies paradontales, une hygiène irréprochable est nécessaire à la stabilisation de la maladie.

Principaux faits

  • 60 à 90% des enfants scolarisés dans le monde et près de 100% des adultes ont des caries.
  • Il est possible de prévenir les caries en maintenant en permanence dans la cavité buccale une faible concentration de fluorure.
  • On relève chez 15 à 20% des adultes d’âge moyen (35-44 ans) des parodontopathies sévères (pathologies touchant les gencives), pouvant entraîner la perte de dents.
  • Dans l’ensemble, près de 30% des personnes de 65 à 74 ans n’ont pas de dents naturelles.
  • Les affections bucco-dentaires chez les enfants et les adultes sont plus répandues dans les groupes de population démunis et défavorisés.
  • Parmi les facteurs de risque d’affections bucco-dentaires figurent une mauvaise alimentation, le tabagisme, l’usage nocif de l’alcool et une hygiène insuffisante de la bouche, sans oublier les déterminants sociaux.

(O.M.S.)

L'action de l'OMS

   Les actions de santé publique visant à combattre les affections bucco-dentaires sont plus efficaces lorsqu’elles s’intègrent parmi les activités de lutte contre d’autres maladies chroniques et dans les programmes nationaux de santé publique. Le Programme mondial OMS de santé bucco-dentaire harmonise ses travaux avec la stratégie de prévention des maladies chroniques et de promotion de la santé. L’accent est mis sur l’élaboration de politiques mondiales de promotion de la santé bucco-dentaire et de prévention des affections bucco-dentaires, à savoir:

  • mettre en place des politiques de santé bucco-dentaire capables de juguler efficacement les risques encourus;
  • stimuler la conception et la mise en œuvre de projets communautaires tendant à promouvoir la santé bucco-dentaire et à prévenir les maladies pertinentes en insistant sur les groupes de population démunis et défavorisés;
  • encourager les autorités sanitaires nationales à mettre en œuvre des programmes de fluoration efficaces pour prévenir les caries;
  • sensibiliser aux facteurs de risque communs aux affections bucco-dentaires et à d’autres maladies chroniques dans le cadre d’une démarche de prévention simultanée de ces maladies;
  • prodiguer un soutien technique aux pays pour qu’ils renforcent leurs systèmes de santé bucco-dentaire et l’intègrent dans la santé publique.

DANS QUELS CAS RECOURIR À UN BLANCHIMENT DENTAIRE ?

De nombreux facteurs interviennent dans l’évolution de la couleur des dents. En premier lieu, l’âge ; avec les années, l’émail, soit la couche externe de la dent, diminue d’épaisseur et laisse apercevoir la teinte naturellement jaune de la dentine. L’hygiène bucco-dentaire est également en cause dans le jaunissement ; accumulation de tartre et de plaque dentaire dénature la couleur de la dentition.

Mais les dents ternes, jaunies, voire noircies, ont aussi d’autres origines :

  • Les raisons génétiques
  • Les habitudes de vie : alimentation (café, thé, aliments sucrés, fruits rouges, vin…), hygiène dentaire, tabac…
  • Certains médicaments, antibiotiques et traitements médicaux
  • Un choc traumatique
  • Des dents dévitalisées

Quelle que soit la raison de la dyschromie de vos dents, il existe une solution thérapeutique pour les rendre plus blanches. Prenez d’abord conseil auprès d’un professionnel qui saura établir le diagnostic de votre dentition et correctement vous orienter sur le traitement à adopter.

LES DIFFÉRENTES TECHNIQUES POUR RENDRE LES DENTS BLANCHES

Le détartrage, 1ere étape pour un blanchiment dentaire efficace

Après examen de votre bouche, il est indispensable de procéder à un nettoyage de votre dentition. Si celle-ci est en proie à la plaque dentaire et au tartre, l’agent blanchissant aura du mal à agir.

Pour que celui-ci ne soit pas entravé par un quelconque obstacle, le professionnel procède à un détartrage. Dans des cas légers de dyschromie, cela peut suffire à retrouver une teinte agréable et à éliminer les taches disgracieuses. Le tout est ensuite d’adopter une hygiène bucco-dentaire irréprochable afin de conserver son sourire.

Le fauteuil au laser : comment se déroule la séance ?

Au cabinet, le professionnel passe d’abord une crème de protection sur les lèvres puis met en place un écarteur qui permettra de garder la bouche ouverte. Il installe ensuite des protections sur les gencives, les muqueuses et la peau. Il peut dès lors appliquer le gel blanchissant sur la dentition. 

Une lampe équipée d’un faisceau laser projette alors de la lumière ; elle permet d’agrandir les pores de l’émail pour faciliter la pénétration du produit, lequel est photosensible. Après seulement 30 minutes, les résultats sont immédiats et visibles.

La lampe de blanchiment

C’est le même principe que la lampe au laser, mais sans le laser. Une lumière bleue et froide est projetée pour activer le gel appliqué sur les dents. La lampe de blanchiment est utilisée par les dentistes, mais aussi dans les « bars à sourire », ces boutiques qui fleurissent en nombre depuis plusieurs années en France.

A savoir que ces bars ne sont pas encadrés médicalement ; les employés n’ont donc pas le droit d’utiliser le peroxyde d’hydrogène selon les mêmes taux de concentration que les professionnels. Les résultats sont donc bien moindres et éphémères.

Le Home Bleaching

Le « Home Bleaching » désigne les techniques de blanchiment dentaire effectuées à domicile. Cela peut recouvrir les dentifrices et kits de blanchiment que l’on trouve dans le commerce ainsi que les dispositifs prescrits par votre dentiste. Si les kits contiennent des gouttières basiques, en cabinet, on prépare des empreintes de votre dentition, inférieure et supérieure. Cela permettra de réaliser des moulages dentaires servant à produire des gouttières thermoformées. 

Adaptées à votre bouche, elles gagnent en confort et en efficacité. Le produit de blanchiment sera aussi plus adapté s’il vous est confié par un professionnel qu’acheté dans le commerce. Des rendez-vous de contrôle sont prévus tout au long de la période de blanchiment à domicile.

Séances en ambulatoire pour un blanchiment à domicile

Le blanchiment des dents de devant peut donc se faire à la maison, selon les techniques du Home Bleaching. Après avoir réalisé les gouttières adaptées à votre mâchoire, le dentiste vous expliquera comment les utiliser avec le gel blanchissant et selon quelle posologie. Parfois, il est nécessaire de porter les gouttières toute la nuit ou seulement quelques heures dans la journée, et sur un nombre de semaines variable. Tout dépend du bilan qui aura été établi au préalable. 

Ces séances en ambulatoire peuvent être réalisées seules ou en complément d’une séance au cabinet. Dans ce cas, cela permettra de prolonger l’effet recherché de blancheur.

Le blanchiment définitif

Quelle que soit la technique de blanchiment dentaire retenue, les résultats ne seront pas définitifs. On considère généralement qu’il faut renouveler tous les deux ans, voire tous les ans, le traitement. Cela peut être fastidieux. Le dentiste peut alors vous proposer de poser des facettes dentaires, des prothèses dont la taille et la couleur seront personnalisées. Elles permettent aussi de corriger tous les défauts de votre sourire, comme un mauvais alignement.

Cette technique est également recommandée pour les dents noircies qui réagissent mal au blanchiment ainsi que pour toutes les dents ayant reçu des résines composites ou des couronnes. Leur couleur devra être revue après le traitement afin d’assurer l’homogénéité de votre sourire.

LES ÉTAPES DE FORMATION DE LA CARIE DENTAIRE

La carie est une maladie capable de détruire l’émail, une des substances les plus dures du corps humain ! Elle attaque progressivement toutes les parties de la dent et peut avoir de très graves conséquences sur la santé.

À L’ORIGINE DE LA FORMATION D’UNE CARIE DENTAIRE

De nombreuses bactéries sont naturellement présentes dans tout le corps humain. La plupart d’entre elles sont inoffensives et même indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, notamment de la bouche !

À l’intérieur de la bouche, les bactéries, la salive et des résidus alimentaires se regroupent sur la surface de la dent pour former la plaque dentaire. Si la plaque n'est pas éliminée régulièrement elle peut attaquer l'émail des dents en surface : la carie se forme. Puis en l'absence de traitement, la carie peut attaquer les tissus plus profonds de la dent.

UNE DESTRUCTION PAR ÉTAPES

Stade 1 : La première étape de développement de la carie est indolore. Aucun symptôme n’est facilement perceptible. La carie touche l’émail, la substance dure qui recouvre la dent. Sans examen réalisé par un dentiste, elle peut donc passer inaperçue.

Stade 2 : La carie s’attaque ensuite à la dentine (ou ivoire), substance qui constitue la dent. À ce stade la carie commence à être douloureuse.

Stade 3 : Une carie ne se limite pas à la destruction de la dentine. Elle peut ensuite gagner la pulpe dentaire où se situent les vaisseaux sanguins et les nerfs de la dent. Cette infection provoque une rage de dent très douloureuse.

Stade 4 : Si rien n’est fait, la carie peut aller toucher les tissus environnant la dent : ligaments, os, gencive. Un abcès dentaire, bien plus douloureux qu’une rage de dent, se forme et peut causer la chute de la dent. Cette infection est susceptible de gagner l’ensemble de l’organisme et d’atteindre d’autres organes comme le cerveau, le cœur1

Au début de la formation de la carie de petites taches blanches crayeuses se forment (carie initiale) : il s'agit des premiers symptômes de la carie. Ces taches ne sont pas faciles à identifier. La méthode la plus efficace reste la radiographie chez un dentiste. Si une dent devient plus sensible que d’habitude ou si vous ressentez une quelconque douleur, consultez un dentiste sans tarder.

 

Sources :

  1. Beck J, Offenbacher S. Oral Health and Systemic Disease: Periodontitis and Cardiovascular Disease. J dent Educ. 1998, 62 : 859-870

TAB3

f t g m